Catégorie : Nature et environnement | Auteur : Caroline W. | Pétition adressée à Tous les gouvernements mondiaux

Mon nom est François, Karl, Jorge, Natalia, Mickaêl, Chang ….

Et je suis citoyen de la terre. Mon prénom n’est pas universel mais ma préoccupation OUI.

Car aujourd’hui, je meurs, je m’asphyxie.

Depuis Paris, Londres, New York, Singapour ou Moscou, la forêt amazonienne me semble bien lointaine.

Et pourtant, je lui dois tant.

Grâce aux arbres d’Amérique du Sud, chaque jour, je lis, je parle, je ris.

Et aujourd’hui je pleure.

On m’a toujours appris que l’Amazonie était le poumon de la planète.

Au fil du temps, j’ai compris également son importance capitale pour la biodiversité et la régulation du climat mondial.

Ce que l’on a oublié de m’apprendre, c’est que même très loin de moi, chaque arbre, chaque branche, chaque feuille avaient besoin de moi.

Que chaque habitant sur Terre a autant besoin de respirer que la forêt a besoin de chacun d’entre nous.

On peut se rejeter la faute, se renvoyer la balle, s’accuser les uns les autres mais cela sert-il vraiment à quelque chose ?

On peut accuser les grandes puissances, confier notre destin de notre planète à certains dirigeants mais sont-ils les seuls concernés ?

On peut plutôt prendre conscience que la forêt d’Amazonie est l’affaire de tous, du plus grand au plus petit, de militants et d’engagés et surtout, parce qu’il est aussi indispensable de se rendre compte des implications mondiales, sanitaires, présentes et futures, aussi indispensables que l’air que nous respirons !

Alors, ensemble, mobilisons-nous !

TOUS ENSEMBLE, portés par l’air de l’indispensable nécessité, demandons, EXIGEONS des pouvoirs publics de chaque pays à ce qu’ils s’engagent fermement, durablement à œuvrer avec notre soutien à préserver, protéger, pérenniser, cette petite partie de notre terre.

Car si la forêt meurt, assurément nous mourrons.

Caroline W.